Josyane JOYCE vous propose des exercices d'entraînement à la voyance

Archive 1 du blog







 




J'avertis les lecteurs que dans mes articles, malgré ce que vous pourriez croire, il n'y a aucune apologétique chrétienne. J'utilise des références de nombreuses religions, croyances, mythes et références littéraires pour donner des “images“ de compréhension.

Que nous enseigne l'arcane de l'Impératrice?

L'Impératrice, direction des yeux
jeudi 19 octobre 2017, 06:48
LES LIENS AVEC LA TERRE
L'IMPÉRATRICE représente nécessairement la Grande Déesse "Déméter", la Terre-Mère, la Dea Mater gouvernant les cycles de la nature, réglant les saisons et les lois de l'astral.
C'est la mère des enfants mais aussi la mère et gardienne de tout ce qui pousse sur la planète. Généreuse elle l'est en apprenant aux femmes à moudre le grain et cuire le pain pour les familles. Représente la femme actuelle prenant soin d'elle , son apparence, ses devoirs entre la nature et les femmes dans les plaisirs qu'elle prendra à mettre sa nature dans la patience à créer et mettre en mouvement les sensibilités féminines du corps très soigné de son apparence et propre respect d'intimité personnelle. Sage ? Elle l'est sans être intellectuelle telle la Papesse. Elles se complètent, l'une femme "jeune" l'autre "d'âge mûre".
CYBÈLE
Divinité de Phrygie, Cybèle est sans doute la plus grande déesse du Proche-Orient ancien, dont le culte a été importé en Grèce et surtout à Rome, elle personnifie sous différents noms (Mère des dieux, Grande Déesse) la puissance végétative et sauvage de la nature. Aussi est-elle placée au nombre des divinités de la Fertilité, et elle partage avec Jupiter, dans la religion romaine le pouvoir souverain sur la reproduction des plantes, des animaux, des dieux et des hommes. On ne lui connaît pas de légende, sauf celle qui relate ses amours avec Attis et qui est l'origine ou la transposition des mystères orgiaques et orphiques de la résurrection.
Parfois représentée sur un char traîné par des lions, symbole du pouvoir, elle tient une clef qui ouvre la porte de la Terre où sont enfermés toutes les richesses, et les secrets... sa tête (du moins dans l'iconographie romaine), soutient des petites tours qui représentent les villes qu'elle protège. (c'est la même coiffe royale que porte aussi Isis).
ISIS-HÉRA-JUNON
Fille de Cronos et de Rhéa, Héra (Ηρα) était la reine du ciel et de l'Olympe. Épouse et sœur aînée (selon Homère) de Zeus, elle partageait avec lui la souveraineté sur le ciel et la terre. Notons que la similitude avec Isis sœur et épouse d'Osiris est évidente.
Héra était primitivement la souveraine du ciel, la vierge céleste (d'où son surnom de Parthénia), tout à fait indépendante de Zeus. Son mariage avec celui-ci fut imaginé plus tard, pour expliquer la fusion de deux cultes d'abord distincts.
Elle fut identifiée de bonne heure à Junon par les Romains. Junon, avant d'être hellénisée, personnifiait la lumière céleste chez les Latins, Sabins, Osques, Ombriens et Etrusques.
Elle fait partie des douze Olympiens.
Héra perdit rapidement son caractère cosmique pour ne garder que des attributs moraux. Par excellence, elle était la protectrice de la femme et la déesse du mariage légitime, la protectrice de la fécondité du couple et des femmes à tous les âges et dans toutes les conditions de son existence et en particulier des femmes en couches.
Debout ou trônant, elle portait avec beaucoup de majesté les attributs royaux traditionnels: le diadème et le sceptre.
La tête recouverte de voiles est le symbole du mariage. Parfois elle tenait dans l'une de ses mains une grenade, emblème de la fécondité. (C'est aussi le fruit consacré qui est le préféré d'Isis).
Isis-Héra personnifie la souveraineté, le trône, la puissance et la majesté. Elle est la Reine du Monde et  la protectrice du genre féminin par excellence.
L'IMPÉRATRICE ET LES 3 ANGLES UNITAIRES
Un Arcane fertile, enceint et maternel, jupitérien et vénusien. Au contraire de la Papesse, L'IMPÉRATRICE est la Vierge Blanche, Vierge de l'Amour maternel et inconditionné pour la Création, génératrice du Logos ou Principe Christique dont l'épitomé est la colle amoureuse et fraternelle qui unit les deux jumeaux dans l'Arcane du Soleil. Génératrice et fructificatrice de l'empathie universelle qui unit les mondes, elle est l'Éros supérieur tel que Platon le décrit dans le Banquet, l'Éros inférieur appartenant au domaine de l'Arcane du Diable.
Ces deux Arcanes antinomiques sont respectivement les eaux supérieures et inférieures, les premières étant la matrice du monde archétypique et les dernières le reflet inverti (et déchu dans la Matière) des premières.
Ces eaux supérieures sont des états régénérés de conscience où l'Adepte est en communion permanente avec l'Amour Christique, qui est l'amour universel, impersonnel et cosmique.
Cette Impératrice ne regarde ni à droite ni à gauche, mais obliquement, un regard –en quelque sorte- défocalisé et impersonnel qui atteint le fond du crée et pas ses formes individuelles. C'est par l'énergie cosmique représenté par L'IMPÉRATRICE qu'on peut devenir des vrais initiés...
Principe amoureux de la divinité créatrice, sans cette Noble Dame le monde serait dans le plus noir Chaos, car sans son ventre les archétypes qui donnent forme à la matière ne seraient pas accouchés. (Impératrice = Matrice).
Elle est la Terre antimoniale de son sceptre, cultivée par les Aigles impériaux de son écu, Terre intérieure prête à être fécondée par le sperme masculin de l'Empereur que ces aigles représentent.
Si elle est la Terre, l'Empereur est le Ciel, et pour créer notre monde il faut unir le supérieur avec l'inférieur afin de réaliser le miracle de l'Un. L'Œuvre entière dépendra de ces noces impériales, qui doivent être protégées par le choix du lit convenable.
TRIPLE DÉESSE
Symbole des trois aspects de la Grande Déesse, la Triple Déesse, trinité originelle, constitue la plus ancienne représentation de la divinité multiple. C'est une image universelle, un motif présent dans toutes les parties du monde. La déesse aux trois visages est étroitement associée aux phases de la lune ; de même que la lune change d'aspect, la Grande Déesse endosse tour à tour ses nombreux rôles.
La jeune fille, la mère et la vieille femme: tels sont le plus souvent les trois aspects de la grande divinité féminine.


La rétrocognition

mardi 11 juillet 2017, 09:48
C'est l'art de lire la vie des ancêtres; leur physique, leur caractère, leurs façons d'être, leur profession....
Cette faculté est très rare chez les bons voyant-es...
J'en fais partie....
Ecoutez une rétrocognition sur ma chaîne Youtube
Donnez votre sentiments en appuyant sur Pouce en l'air et abonnez-vous pour connaître mes autres vidéos à venir



Amusant

Cliquez pour agrandir l'image
samedi 5 août 2017, 09:28
L'écriture sur clavier: un danger pour votre cerveau
Après avoir été remise en question dans une dizaine d'États américains en 2014, l'écriture à la main amorce son grand retour dans plusieurs provinces des États-Unis. Un revirement graphique qui s'explique par de nouvelles études démontrant un lien de cause à effet entre la baisse du niveau des élèves et l'emploi des claviers.
Ce sont des plaisirs qui se perdent. Recevoir une lettre de son amoureux, découvrir une carte postale de ses amis de vacances ou déchiffrer un post-it noirci de pattes de mouches.
Aux États-Unis depuis la rentrée 2014, les étudiants n'ont plus même le plaisir de pouvoir s'échanger entre deux tables des petits bouts de papiers secrets. L'écriture à la main a été délaissée. Jugée trop complexe. Froidement accueillie par les parents d'élèves et fustigée par les chercheurs, cet abandon fait toutefois aujourd'hui l'objet d'une controverse. En cause? La confirmation d'une corrélation entre potentiel cognitif et écriture manuscrite.
C'est l'histoire que nous conte Quartz sur son site. Celle de l'impossible abandon d'un système vieux de plus d'une vingtaine de millénaires. À l'heure du diktat de l'instantané, où le temps des horloges semble avoir été complètement détraqué, l'adage "vite fait bien fait", n'a selon toute apparence jamais été aussi vrai. A fortiori concernant la sphère des communications. Ainsi n'est-il pas anodin qu'un outil aussi simple et primitif que le stylo ait été en premier remis en question! Trop compliqué et trop lent comparé au clavier, plus commode et plus certain ; il n'y avait en effet pas tellement besoin de réfléchir.
Une attention redoublée
Et cette évidence de "rapidité + productivité" n'a pas échappé au pays du self-made man. Ainsi les États-Unis, suivis par la Finlande, avaient-ils délaissé l'écriture à la main dans une dizaine de provinces à la rentrée 2014. Décision désormais en phase d'abandon. Après les vives complaintes de parents d'élèves et les études alarmistes de scientifiques, l'État de Louisiane va, dès cet automne, réintroduire de la classe de 6e à la Terminale, des cours d'écriture. Il sera le quatorzième État à amorcer ce rétropédalage, après une décennie de flou autour de l'usage du stylo dans les salles de classe.
En réalité, l'efficacité de l'apprentissage sur l'ordinateur a été largement surestimée ces dernières années. "Nous avons constaté que les élèves, jusqu'en sixième, écrivaient plus de mots, plus rapidement, et exprimaient plus d'idées s'ils écrivaient à la main plutôt qu'avec un clavier", a indiqué Virginia Berninger, professeur à l'Université de Washington, au Washington Post.
L'ordinateur ne serait donc pas tant une aide pour l'enfant qu'un moyen de le rendre intellectuellement paresseux. Car si, précise Quartz, l'utilisation d'un stylo nous demande de faire attention à nos courbes sur le papier, il nous oblige surtout à mobiliser notre mémoire motrice.
Des lycéens incapables de lire des lettres manuscrites
À ce sujet, les scientifiques sont unanimes. Devant un simple exercice de prise de notes, les enfants et les adultes ayant opté pour le crayon retiennent mieux les informations et font davantage intervenir leur esprit de synthèse que leurs homologues sur l'ordinateur. Si le doute demeure sur de telles différences de résultats, les chercheurs estiment toutefois que l'écriture à la main demande à chaque mot un nouveau mouvement et, par voie de conséquence, un plus gros travail de la part de notre cerveau. L'écriture sur clavier requiert quant à elle une simple répétition de nos gestes. Encore et encore...
Des résultats déjà relevés en 2014 par des chercheurs de l'université de Princeton. "Les étudiants qui prennent des notes sur leurs ordinateurs portables obtiennent de bien plus mauvais résultats sur des questions conceptuelles, que les élèves écrivant à la main. L'écriture manuscrite peut être bénéfique là où l'écriture sur clavier permet seulement la retranscription d'une information. Ce qui est préjudiciable à l'apprentissage."
Outre ces cas concrets, Quartz note un exemple inquiétant de la perte de l'usage du stylo au quotidien: celui de la sénatrice Beth Mizell, à l'initiative de la proposition de la loi sur l'écriture cursive en Louisiane. Elle rapporte notamment l'anecdote (pas si anecdotique) de lycéens, engagés pour l'été, ayant été incapables de lire de vieux documents écrits à la main. Un fait inimaginable dans le pays de Victor Hugo, n'est-ce pas?
Par Alice Develey - Figaro

VERS LA CREATION DE NOUVEAUX SENS POUR LES HUMAINS

Nouveaux sens pour l'humain
jeudi 29 juin 2017, 07:22
INCROYABLE ET INSOLITE
Pour le neuroscientifique David Eagleman, les technologies peuvent élargir les perceptions sensorielles humaines.
Lors de la dernière conférence TED qui s'est tenue du 16 au 20 mars à Vancouver, le neuroscientifique David Eagleman membre du Collège de médecine Baylor (à Houston) est venu présenter ses travaux sur la réparation et l'augmentation des sens. Ce spécialiste de la perception du cerveau est convaincu que les technologies peuvent nous permettre de substituer des sens perdus ou de nous munir de nouveaux sens.
Durant son intervention, il est tout d'abord revenu sur le fonctionnement du cerveau: un formidable outil d'analyse capable d'extraire des informations à partir des données qu'il reçoit et de leur attribuer des significations précises en se basant sur les données déjà stockées dans les neurones.
Le cerveau a pour particularité intéressante de pouvoir décrypter des signaux quelle que soit leur origine (après un entraînement), du fait de sa grande plasticité. C'est notamment le cas des aveugles qui apprennent à lire le Braille, ou qui développent un sens du toucher étendu au fil du temps. Dès lors, il serait a priori possible de fournir au cerveau des données provenant de dispositifs de perception artificiels. Autrement dit, d'offrir à l'être humain des sens radicalement nouveaux!
Pour prouver cette théorie, David Eagleman a lancé un projet de recherche visant à accroître le champ de perception des humains à l'aide d'une veste bourrée de petits nodules motorisés qui convertissent des informations en vibrations: le Versatile extra-sensory transducer (VEST) ou Transducteur de variables extra-sensorielles (en français). Un dispositif de substitution sensorielle qui a d'ailleurs fait l'objet d'une campagne Kickstarter l'année dernière.
L'un des principaux objectifs de cette "veste" est de permettre aux sourds de retrouver l'ouïe sans passer par la chirurgie (implant cochléaire) en convertissant les mots prononcés en vibrations, que le cerveau apprend à décrypter de la même manière que les aveugles apprennent à lire les lettres en braille. Les essais réalisés jusqu'ici montrent que quelques semaines suffisent pour que le porteur commence à maîtriser au moins partiellement le " langage par vibration" .
Cependant, cette technologie prometteuse pourrait à terme aller beaucoup plus loin en passant de la simple substitution des sens à leur augmentation :
Accroître les capacités visuelles des humains en leur permettant de voir en infrarouge ou en ultraviolet, ou en leur offrant une vision à 360 degrés.
Donner la possibilité aux investisseurs de ressentir les fluctuations boursières en temps réel, aux astronautes de connaître l'état de santé de la Station spatiale internationale ou aux soldats de déterminer la position de leurs alliés les plus proches sur le champ de bataille, etc.
Durant la conférence TED, David Eagleman a testé lui-même la veste pour ressentir les conversations Twitter relatives à son intervention en direct: les messages postés par les spectateurs lui ont été transmis sous forme de vibrations dont le motif variait selon le caractère positif ou négatif des mots employés!
Par Aymeric Pontier
David Eagleman - March 16-20, 2015, Vancouver Convention Center, Vancouver, Canada - Photo Bret HartmanTED (CC BY-NC 2.0)
David Eagleman – March 16-20, 2015, Vancouver Convention Center, Vancouver, Canada – Photo : Bret Hartman/TED (CC BY-NC 2.0)

L'âme, la transmigration des âmes

pythagore, transmigration des âmes
dimanche 25 juin 2017, 06:33
Pour Pythagore, le corps (sôma) est un tombeau (sêma), à la fois prison et "signe" ou "protection" de l'âme: cela est bien une thèse pythagoricienne, pas orphique. Philolaos: "Les anciens théologiens et devins témoignent eux aussi que c'est en punition de certaines fautes que l'âme a été attelée au corps et ensevelie en lui comme un tombeau“.
L'âme est un nombre, en ce sens qu'elle est harmonie, bonne proportion, combinaison des propriétés composant le corps (c'est la théorie du pythagoricien Simmias dans le Phédon, de Platon). Elle est vie, car mouvement.
Pythagore pensait "que l'âme est immortelle; ensuite, qu'elle passe dans d'autres espèces animales; en outre, qu'à des périodes déterminées ce qui a été renaît, que rien n'est absolument nouveau, qu'il faut reconnaître la même espèce à tous les êtres qui reçoivent la vie. […] À beaucoup de ceux qui l'abordaient il rappelait la vie antérieure que leur âme avait jadis vécue avant d'être enchaînée à leur corps actuel. Et lui-même, par des preuves irrécusables, démontrait qu'il réincarnait Euphorbe, fils de Panthoos. "L'intervalle entre incarnations serait 216 ans (6 au cube). Et l'explication vient de la nature de l'âme: il y a transmigration de l'âme parce que, par nature, elle est immortelle et mouvante, Pythagore ne fait pas intervenir la justice divine, une rétribution de l'âme, puisque n'importe quelle âme peut entrer dans n'importe quel corps80.
D'où vient à Pythagore sa théorie de la transmigration ("παλιγγενεσία") des âmes? d'Orphée? de Phérécyde de Syros? depuis l'Inde? On l'ignore.
Pythagore a indiqué ses existences antérieures, dans une liste fixée par Héraclide du Pont: Æthalidès, Euphorbe (prêtre d'Apollon), Hermotime (chamane), Pyrrhus (simple pêcheur). Il est possible que Pythagore n'ait cru à la réincarnation que pour lui-même.
"Il (Pythagore) racontait sur lui-même les choses suivantes: il avait été autrefois Aithalidès et passait pour le fils d'Hermès; Hermès lui avait dit de choisir ce qu'il voulait, excepté l'immortalité. Il avait donc demandé de garder, vivant comme mort, le souvenir de ce qui lui arrivait. Ainsi dans sa vie, il se souvenait de tout, et une fois mort il conservait des souvenirs intacts. Plus tard, il entra dans le corps d'Euphorbe et fut blessé par Ménélas.
Et Euphorbe disait qu'il avait été Aithalidès [fils d'Hermès], et qu'il tenait d'Hermès ce présent et cette manière qu'avait l'âme de passer d'un lieu à un autre, et il racontait comment elle avait accompli ses parcours, dans quelles plantes et quels animaux elle s'était trouvée présente, et tout ce que son âme avait éprouvé dans l'Hadès, et ce que les autres y supportaient. Euphorbe mort, son âme passa dans Hermotime qui, voulant lui-même donner une preuve, retourna auprès des Branchidées et pénétrant dans le sanctuaire d'Apollon, montra le bouclier que Ménélas y avait consacré (il disait en effet que ce dernier, lorsqu'il avait appareillé de Troie, avait consacré ce bouclier à Apollon), un bouclier qui était dès cette époque décomposé, et dont il ne restait que la face en ivoire. Lorsque Hermotime mourut, il devint Pyrrhos, le pécheur délien; derechef, il se souvenait de tout, comment il avait été auparavant Aithalidès, puis Euphorbe, puis Hermotime, puis Pyrrhos. Quand Pyrrhos mourut, il devint Pythagore et se souvint de tout ce qui vient d'être dit"
— Diogène Laërce, VIII, 5.
Dans sa théorie de la transmigration des âmes, Pythagore admet un type de réincarnation comparable à celle conçue dans l'hindouisme ou le jaïnisme, car sa croyance en la métempsycose correspond à une âme qui peut provenir et entrer dans un corps non humain, végétal ou animal:
" Un jour, passant près de quelqu'un qui maltraitait son chien, on raconte qu'il [Pythagore] fut pris de compassion et qu'il adressa à l'individu ces paroles : '" Arrête et ne frappe plus, car c'est l'âme d'un homme qui était mon ami, et je l'ai reconnu en entendant le son de sa voix".
— Diogène Laërce, VIII, 36.
Enseignements ésotériques
Pythagore dispense des principes exotériques, connus de tous, par exemple: "Il est interdit de prier pour soi-même", "Entre amis, tout est commun". Mais d'autres enseignements sont ésotériques, c'est-à-dire réservés aux initiés et d'expression symbolique; et ils portent sur les secrets de la nature et des dieux. Ces enseignements secrets sont appelés Mémoires (hypomnêmata, Ύπομνήματα), car il faut s'en souvenir, sans les écrire. Ce sont, d'une part, les "acousmates" (άκούσματα), des dits (prononcés en grec dorien, la langue des pythagoriciens), des préceptes oraux; ce sont, d'autre part, les "symboles" (σύμβολα), des formules codées, des sommaires (kephalaia, κεφάλαια). Car " tout ne peut pas être dit à tout le monde“.  "Il y avait chez eux [les pythagoriciens] la règle absolue du silence".
Wikipédia
www.joyce-voyance.com

Psychologie et transformation intérieure vs alchimie

Jung; inconscient collectif
vendredi 16 juin 2017, 07:33
J'ai souvent parlé de Jung (on prononce young); Carl Gustav Jung était un médecin psychiatre suisse. Fondateur de la psychologie analytique et penseur influent, il est l'auteur de nombreux ouvrages.
Son œuvre est liée à la psychanalyse de Sigmund Freud dont il a été l'un des premiers défenseurs et dont il se sépara par la suite en raison de divergences théoriques et personnelles.
Pionnier de la psychologie des profondeurs: il a souligné le lien existant entre la structure de la psyché (c'est-à-dire l'"âme", dans le vocabulaire jungien) et ses productions et manifestations culturelles. Il a introduit dans sa méthode des notions de sciences humaines puisées dans des champs de connaissance aussi divers que l'anthropologie, l'alchimie, l'étude des rêves, la mythologie et la religion, ce qui lui a permis d'appréhender la "réalité de l'âme". Si Jung n'a pas été le premier à étudier les rêves, ses contributions dans ce domaine ont été déterminantes. On lui doit également, entre autres, les concepts d'"inconscient collectif", d'"archétypes", d'"individuation", de "types psychologiques", de "complexe", d'"imagination active", de "déterminisme psychique" et de synchronicité.La découverte la plus originale de l'œuvre de Jung est sans doute l'existence dans l'inconscient humain d'un dynamisme de transformation.
La découverte ci-après expliquée, Jung en a d'abord fait l'expérience pour lui-même. Suite à la rupture de son amitié avec Freud, il se retrouva très isolé, et confronté à une grande solitude intérieure. Il traversa une crise importante, en proie à un grand flot d'images intérieures. Il vécut là une véritable confrontation avec l'inconscient, se retrouvant parfois aux limites de la santé mentale.
Il fit ainsi le constat que la souffrance (une dépression par exemple) ne revêt pas seulement des aspects négatifs, mais constitue souvent, à y regarder de plus près, une invitation au changement, à l'élargissement de nos horizons, une sorte de passage obligé à une métamorphose de la personnalité (un peu comme la chenille passe par la chrysalide avant de devenir papillon). L'inconscient se fait le maître d'œuvre d'un processus de transformation capable de briser le cercle infernal de la répétition.
Il existe donc au sein de l'inconscient humain des forces d'auto-guérison et de transformation. Jung a nommé ces forces "organisateurs inconscients" ou "archétypes". Pour bien marquer que ces structures sont une caractéristique de l'humain, il parle d'"inconscient collectif".
A titre d'exemple, l'archétype pourrait se comparer à la structure de base d'un cristal, qui est la même pour tout cristal (système axial particulier), alors que chaque cristal est différent, tant par sa couleur que par sa forme. Tous les cristaux de neige sont différents, alors qu'ils présentent tous la même structure.
Les archétypes ou dynamismes inconscients peuvent constituer un recours, quand les structures personnelles font défaut (quand il y a eu très tôt dans la vie des carences importantes sur le plan affectif). Ils sont alors capables de réparer et de relancer. D'où leur intérêt clinique, auquel Jung s'intéressa beaucoup, ayant été amené, au cours de sa carrière de psychiatre, à soigner de nombreux cas difficiles.
Jung découvre donc qu'en se confrontant avec l'inconscient, le Moi se transforme. Il se produit une modification de la personnalité que Jung nomme "fonction transcendante", en prenant ainsi l'image d'une fonction mathématique. Cette fonction transcendante, nous la retrouvons à l'œuvre en particulier dans les rêves, qui très souvent nous invitent au changement. À la même époque, Jung se plonge dans d'anciens manuscrits alchimiques. Il est très vite frappé par l'analogie entre leur quête de transformation de la matière et cette notion de transformation qu'il constate à l'œuvre dans l'inconscient.
"Cette curieuse faculté de métamorphose dont fait preuve l'âme humaine, et qui s'exprime précisément dans la fonction transcendante, est l'objet essentiel de la philosophie alchimique de la fin du Moyen-âge", écrit-il. "Elle exprime son thème principal de la métamorphose grâce à la symbolique alchimique. Il nous apparaît aujourd'hui avec évidence que ce serait une impardonnable erreur de ne voir dans le courant de pensée alchimique que des opérations de cornues et de fourneaux.
Certes, l'alchimie a aussi ce côté, et c'est dans cet aspect qu'elle constitua les débuts tâtonnants de la chimie exacte. Mais l'alchimie a aussi un côté vie de l'esprit qu'il faut se garder de sous-estimer, un côté psychologique dont on est loin d'avoir tiré tout ce que l'on peut tirer: il existait une "philosophie alchimique", précurseur titubant de la psychologie la plus moderne.
Le secret de cette philosophie alchimique et sa clé, ignorée pendant des siècles, c'est précisément le fait, l'existence de la fonction transcendante, de la métamorphose de la personnalité, grâce au mélange et à la synthèse de ses facteurs nobles et de ses constituants grossiers, de l'alliage des fonctions différenciées et de celles qui ne le sont pas, en bref, des épousailles, dans l'être, de son conscient et de son inconscient“.

LA TÉMPÉRANCE

Info plus sur Tempérance
vendredi 9 juin 2017, 09:09
QUE NOUS APPRENDS L'ÉTUDE DE L'ANCIEN TAROT DE MARSEILLE?
A la fois au niveau conscient et inconscient dans le système du Tarot
… par exemple:
La Tempérance: En quatorzième position dans l'Ancien Tarot de Marseille se situe l'arcane TEMPÉRANCE.
En numérologie veuillez téléchargez la symbolique du chiffre 14 qui se trouve dans le fichier 1e dizaine qui donne une explication supplémentaire sur cet arcane.
Sur le même site
L'intelligence consiste à accepter le mouvement et, par conséquent, les changements inhérents aux mouvements (par exemple, l'évolution et l'involution de la matière).
Mais regardez bien la lame en question: le personnage dessiné est féminin.
A voir le positionnement de son bassin, il paraît tanguer…
Où l'on voit donc que TEMPÉRANCE enseigne le respect du rythme, c'est-à-dire qu'il s'agit de connaître son propre rythme (digestif, physique, de sommeil, de concentration, etc.), puis de savoir l'adapter au rythme du déroulement des évènements.
Et donc, on peut dire implicitement que l'acceptation du mouvement, provoque le changement. Il est important d'accepter que chaque jour, voire chaque instant, nous avons à trouver (et re-) un équilibre; et que cet équilibre ne peut jamais être acquis une fois pour toute (ou alors, au prix de laisser mourir une part de soi).
Pour agir intelligemment, il est nécessaire au préalable d'observer le mouvement en cours, afin d'intervenir au moment adéquat et de pouvoir s'adapter au mouvement général. Il convient donc d'être souple et flexible, tant sur le plan physique que psychique.
L'intelligence également, consiste à agir, en sachant composer avec ses élans tant réactifs que réceptifs (figurés par la manipulation des brocs, l'un étant rouge et l'autre, bleu). L'intelligence c'est savoir identifier en soi ce qui ressort du féminin (réceptif) et du masculin (réactif). Ces élans, parfois en conflit, émanent de l'aspect bipolaire de l'être. La connaissance de ces deux aspects opposés et complémentaires permettent de se sentir plus entier et indépendant.
Pour agir intelligemment, nous apprend TEMPÉRANCE,  il est nécessaire de développer la spiritualité (ce qui est figuré par les ailes du personnage), ainsi que d'agir avec créativité et innocence (le liquide blanc passant d'un broc à l'autre). L'intelligence consiste donc à développer son élan religieux ou spirituel (ce qui représente une prise de distance ; en effet, les ailes permettent de voler soit, de prendre de la hauteur sur les évènements), tout en sachant rebondir avec tact et souplesse sur les évènements changeants constamment.
En résumé: l'intelligence s'obtient par un fonctionnement harmonieux des trois axes moraux de la personnalité. Il est important, en premier lieu, de développer des capacités cognitives (instruction).
Ensuite, il s'agit de développer la conscience de soi, ceci afin d'apprendre à connaître et à maîtriser ses pulsions et émotions (par exemple, en apprenant à dépasser ses peurs affectives ou irrationnelles). Et enfin, il s'agit de développer ses capacités d'adaptation tant environnementale que temporelle, ce qui sous-entend d'apprendre à connaître le monde.
Les capacités cognitives et adaptatives existent et fonctionnent par l'intermédiaire du corps sensitif et perceptif. Le corps physique est de nature animale.
On nous apprend à nous contrôler afin de brider la nature animale et mieux s'insérer dans la société. . Le contrôle des pulsions et réactions émotives représentent une contenance (pris dans l'acception de comportement).
On contient certains élans, certaines pulsions, certains désirs et certaines idées. Cette contenance implique une certaine dépense énergétique, non mesurable en calories, il va sans dire. Je parle d'énergie vitale: on dépense de l'énergie vitale à contenir des énergies brutes (instinctives).
En rapprochant cet arcane de celui de La Force (qui enseigne l'alliance entre le savoir mental et l'élan instinctif), le mental apprend donc à maîtriser les élans du corps émotif et instinctif, c'est-à-dire que plutôt que de contenir les élans, l'individu va chercher à rediriger l'énergie générée par ses élans bruts vers un but souhaité.
En se maîtrisant, on apprend à utiliser un minimum d'énergie vitale; et on peut alors se retrouver en possession d'une puissante énergie (l'instinctive) à utiliser selon son vouloir. Ce processus est nommé sublimation.
Cette capacité à sublimer donne beaucoup de pouvoir (pouvoir personnel) et forge une volonté de fer. Cette capacité à sublimer les élans instinctifs est figurée dans plusieurs arcanes par des ailes, comme celles du personnage de l'arcane TEMPÉRANCE.
Ainsi l'impétrant apprenti du Tarot, reçoit inconsciemment l'information: “pour que la force soit avec toi apprends à être juste, avec toi comme avec autrui, et tempéré dans tes agissements.



Quelle serait l'origine du vrai tarot divinatoire? 

Les origines du Tarot de Marseille
jeudi 25 mai 2017, 08:21
Le Mystère du "Tarot Grimoire"
Cette note est très importante pour celles et ceux qui veulent apprendre le vrai décryptage du Tarot de Marseille. Les fameux “idéogrammes“ devaient être l'alphabet secret utilisé par les premiers architectes du temple de Salomon (on écrivait sur parchemin en ce temps-là!).
Personnellement, je préfère soutenir cette thèse que ce sont ces architectes du temple de Salomon (le premier) qui ont laissé des informations cachées dans les arcanes majeurs du jeu de  Tarot et qu'ils faisaient trimbaler ces infos secrètes par les ouvriers compagnons qui déambulaient de ville en ville, les Passants du Devoir. Afin d'éviter que les secrets ne tombent en des mains profanes ou dans celles de…. l'Inquisition.
Aristide de l'Espinay, est né le 25 mars 1845 à Dijon, décédé en 1917, contemporain d'Oswald Wirth, de Papus et d'Alveydre, des occultistes reconnus aujourd'hui.
Bien qu'il fut d'une grande influence pour les ésotéristes de son temps, de l'Espinay est resté complètement dans l'ombre et fit en sorte de rester inconnu...
Il écrivit quelques ouvrages, mais qui, dans le contexte de son époque, sont restés exclusivement réservés à quelques initiés – il avait interdit de les rendre public. Mais, qui était-il? Aristide de l'Espinay était un grand érudit, ésotériste, gnostique, et surtout un tarologue réputé de la fin du dix-huitième siècle. Le mot tarologue dans toute son acception, désigne quelqu'un qui étudie, fait des recherches, enseigne et utilise un ou plusieurs tarots qui peut avoir lui-même “inventé“, si l'on peut dire.
Il fut souvent consulté par les occultistes de son époque, qui, pour la plupart, cherchaient à obtenir des informations supplémentaires sur les secrets du tarot, sa provenance, son utilisation, etc... Il avait la réputation de posséder un tarot conçu à partir de mystérieux idéogrammes. Il fut un des premiers à associer les arcanes du tarot de Marseille à des symboles alchimiques. Du reste, de l'Espinay enseignait les arts de la théurgie, et de la divination à un petit cercle très restreint. Ces enseignements semblent faire un rapprochement entre la religion des druides, l'art des bardes et l'orphisme.
Parmi les occultes qu'il distingua de la masse foisonnante de son temps, il fut un ami proche d'Oswald Wirth, et surtout de Joris-Karl Huysmans. Il a aussi connu Alveydre, duquel il était un grand admirateur.
Selon Aristide de l'Espinay, le tarot n'était pas d'origine "égyptienne". L'idée de certains était que les arcanes mineurs étaient d'origine asiatique et Perse... Ces dernières nous seraient parvenues en via le "Naibbi" (un tarot) par l'Espagne. Et donc, l'invention des arcanes majeurs viendrait des icones et idéogrammes dont se servaient les grecs de l'antiquité pour la divination.
Il faut dire que pour cela, ils n'avaient que les divagations de la pythie de Delphes ou des Sibille dont les révélations étaient tellement “sibyllines“ que le mot en est resté pour décrire ce que l'on ne comprends pas.
Selon lui, les cartes en tant que telles, seraient, à l'origine, une invention persane, (mais d'autres disent que c'étaient les courtisanes des empereurs de Chine qui s'ennuyant dans les harems, ont inventé des sortes de domino avec des chiffres ou des points, brûlés sur des morceaux d'écorce de bois, qui seraient les ancêtres des cartes à jouer). D'après lui, le tarot en tant que tel avait été mis au point en Italie, et vit le jour dans sa version connue à Milan en Italie. Cependant, avant l'invention de l'imprimerie par Gutemberg, des vitraux rappelant les symboles des arcanes majeurs ont été découverts. Aux alentours de 1535 alors que le tarot aurait été apporté en France par Catherine de Médicis presque cent ans plus tard.
Toujours d'après cet occultiste, presque simultanément on verra paraître trois différents tarots à Paris, (un anonyme, le Noblet et le Viéville). Il affirme encore que le tout premier tarot de Marseille a été conçu et créé à Besançon. Cette version du tarot a d'abord été publiée à Dijon, à Lyon et en Suisse...
De l'Espinay pour sa part a proposé à Oswald Wirth de se baser sur le tarot de Jacques Rochas pour réaliser le sien, considérant qu'il s'agissait de la version la plus achevé...
A. de l'Espinay détenait beaucoup de ses connaissances des documents possédés par sa famille au sujet des tarots et de leurs origines... Les jeux de tarots étaient devenus populaires auprès du public, et les 22 arcanes majeurs étaient rajoutés, en quelque sorte, pour plaire aux clients, pour répondre à une mode...
Nos ancêtres avaient l'habitude de posséder des images symboliques ou des icônes. Les 22 arcanes provenaient selon Aristide de l'Espinay de ces icônes et allégories des divinités grecques, devenue romaines et ensuite confondues à certaines divinités païennes... Avec les croisades, ces icônes se sont transformées afin de correspondre à la gnose chrétienne. Aristide de l'Espinay semble catégorique: les tarots ont été inventés par les chevaliers des croisades... Ces secrets étaient connus des Cathares, mais sans doute parce que les nouvelles icônes qui seraient appelées à illustrer les arcanes allaient enfin être élaboré par une Fraternité Secrète aux enseignements hermétiques, versée dans la théosophie antique, le néo-platonicisme et la "gnose chrétienne". Du reste, de l'Espinay affirme que les origines du tarot ont été volontairement cachées...
Aristide de l'Espinay se devait de garder le secret sur certaines choses... Il descendait d'une famille qui avait toujours joué un rôle important auprès des rois et de l'Église... Son grand-père comme sont père étaient membre de l'Ordre du Saint-Esprit et depuis le 15e siècle jusqu'à lui, ses ancêtres avaient été soi marquis, chevalier ou baron...
La terre d'origine des A.de l'Espinay, en Champeaux, en faisait des vassaux du baron de Vitré, un titre détenu par les barons de Laval depuis le XIIIe siècle. À partir du XIVe siècle, le rang social des Espinay suit en proportion celui de la famille de Laval. Le domaine familial fut érigé en marquisat en 1577. L'armoirie de la famille est celui là même des Chevaliers de l'Empire.
A partir de 1814, plusieurs documents ont été signés: "A. de l'Espinay", ce qui porte à confusion quant aux recherches faites autour du personnage énigmatique d'Aristide de l'Espinay. Cette signature : "A. de l'Espinay", fut utilisée par plusieurs membres de la famille. Entre autre par Armand Marie de l'Espinay, vicomte de Lespinay qui est parfois considéré pour avoir été le père d'Aristide (si c'est le cas, son grand-père serait plutôt le comte Alexis Gabriel de Lespinay).
S'il est difficile de retracer l'histoire d'Aristide de l'Espinay c'est qu'il y a eu de nombreuses incongruités qui se sont infiltrés dans les documents de cette époque concernant la naissance d'Aristide. De plus, plusieurs ouvrages ont été écrits entre 1811 et 1911 sous le seul patronyme de "A. de l'Espinay".
Enfin pour le peu qu'on sait sur cette affaire l'on sait que la descendance d'Alexis Louis Marie de Lespinay compte parmi les familles subsistantes de la noblesse française et de la noblesse d'Empire. Éventuellement, la branche aînée portera le nom patronymique de "de Lespinay", tandis que la branche cadette portera le nom patronymique de "de L'Espinay".
Issu, donc, d'une vieille famille noble de Bretagne, monarchiste puis ralliée à l'Empire, qui comptait un marquis de Lespinay député en 1811 et le général baron de Lespinay (1789 ✝ 1869), baron de l'Empire en 1814, maréchal de camp en 1827 et grand officier de la Légion d'honneur. Cela confirmerait aussi pourquoi Aristide de l'Espinay a fait tant d'effort de son existence, pour rester inconnu.
Après ses études, Aristide se dirigea vers l'enseignement, et peu à peu devint un chercheur dans les domaines de l'agriculture puis soudainement, de la théologie, de l'anthropologie et de l'archéologie. En ces domaines on peut le considéré comme étant un véritable pionnier. Mais certainement à son époque il passa pour un excentrique.
On apprend qu'Aristide s'occupait d'un vignoble dans la région des Étangs du Curier et que ces étangs s'appelaient ainsi car Aristide était celui-là même que l'on surnommait "le Curier". Des documents retrouvés dans l'Église de Cure laissent entendre qu'il était considéré pour être un guérisseur et un prédicateur...
D'autres documents retrouvés cette fois à Dijon nous apprennent, entre autre, que la raison principale d'Aristide était de travailler à préserver les secrets de sa famille. Il aurait quitté la Vendée pour venir cacher des biens que possédait sa famille. Il aurait ramené à Épinac dans les cryptes de l'Église de Cure, plusieurs objets, dont des livres manuscrits et des artefacts appartenant à ses aïeux (des trésors de guerre).
Enfin, beaucoup de mystère entoure ces artefacts cachés et conservés jalousement par Aristide de l'Espinay. En vérité, il semble que de l'Espinay se trouva à recueillir le dépôt d'une "société mystique", dont les origines remontent au 15e siècle: L'"Estoile internelle".
Aristide de l'Espinay réalisera, donc, le premier "Tarot Grimoire" en soi, c'est à dire, un tarot sans autre illustrations que des pictogrammes. Ce tarot "à faire soi-même, selon les besoin et les moyens", a été publié pour la première fois dans l'ouvrage célèbre d'Oswald Wirth " Le Tarot des Imagiers du Moyen-Age".
De l'Espinay prétend qu'il tenait la connaissance de ces 22 cryptogrammes archétypes par le biais d'un manuscrit écrit par un mage (" Logogramma oraculum " d'un dénommé Sarastro de Milan) qui disait avoir reçu l'enseignement de la lignée des Rois-Mages! Dont, disait-il, Zosime de Panopolis faisait parti. Personne ne sait rien à propos de ce mystérieux Sarastro sinon qu'il aurait été le contemporain de d'autres illustres érudits comme Roger Bacon, St-Thomas d'Aquin, Raymond Lulle, Arnaud de Villeneuve, ou Maître Eckart... Enfin, le mage Sarastro est entré dans la légende surtout grâce à l'Opéra " La Flute Enchantée " de Mozart qui en a fit un de ses personnages haut en couleur.
Des pictogrammes, donc, qui pourraient être à l'origine des 22 arcanes majeurs des tarots, et qui précéderaient de beaucoup l'élaboration de l'imagerie du Tarot de Marseille! À cet effet, A. de l'Espinay était catégorique: l'origine des 22 Arcanes majeurs du tarot de Marseille sont nés des "oracles" des grecs, qui était constitué d'une série d'icônes appelée les "manteia" (mancie). Ils sont, selon lui, les ancêtres directs des tarocchi dit de "mantegna"...
A. de l'Espinay ne considère donc pas le " Logogramma oraculum " de Sarastro pour être l'ancêtre des Tarots... Il précise que ce système est d'abord et avant tout un instrument d'enseignements gnostique en correspondance avec la cabbale néo-platonicienne.
Cela dit, Oswald Wirth ne dit pas grand-chose à propos de tout cela, ni non plus à propos de cet énigmatique " Tarot des Pictogrammes " dans ses ouvrages, sinon que ce Tarot peut facilement être réalisé sur des bouts de papier ou de bois. Il explique que les arcanes majeurs ont alors été simplement ramenés à ces 22 idéogrammes. Il n'explique pas d'où ils proviennent, et qui en a eut l'idée, mais laisse supposé que ce " Tarot des Pictogrammes " pourraient être, quelque part, à l'origine des 22 arcanes majeurs des tarots... Si ces "arcanes" sont en correspondances avec les tarots, il apparaît que ce n'est pas vraiment l'ancêtre des tarots. (Le même phénomène se manifeste au sujet de l'alphabet hébreux et les symboles de la kabbale).
En définitive, ces symboles semblent être le résultat de réflexions dans le sens "ésotériques", une synthèse faite par des occultistes versées dans la kabbale et/ou la cabbale et initiés à l'ésotérisme (numérologie, astrologie, mythologie, symbolisme, alchimie...).
Personnellement, je dirais que "Tarot grimoire" a été mis au point par Aristide de l'Espinay et d'autres initiés. Sans doute a-t-il été entièrement conçu au sein du cercle d'ésotéristes duquel faisait aussi partie, son ami Oswald Wirth qui fréquentaient aussi l'École des Mages de L'Étoile. La plus secrète source d'enseignement ésotérique, surtout en ce qui concernait la gnose chrétienne et les origines de la magie...
À ce jour deux exemplaires du " Logogramma oraculum " de Sarastro ont été retrouvés, l'un en l'abbaye de St-Martin de Ligugé (apparemment retranscrit par des moines dominicains), avec nombre d'autres ouvrages concernant la gnose chrétienne; et l'autre fut retrouvé dernièrement dans les cryptes de la Cathédrale Sainte-Bénigne de Dijon.
Certains spéculent que l'exemplaire "original" du " Logogramma oraculum " de Sarastro est toujours conservé secrètement à Avignon, où selon de l'Espinay le tarot de Marseille a été inventé. Il affirmait encore que les premiers modèles du Tarot de Marseille furent produit pour la première fois par un cartier de Lyon... (Dodal ?).
Aristide de l'Espinay prétend encore qu'il se produisit aussi des tarots presque simultanément en Suisse... Et il affirme encore qu'Oswald Wirth réalisa son tarot à partir du Tarot de Jacques Rochas (un cartier de Neuchâtel en Suisse) que lui avait offert de l'Espinay, alors qu'il s'intéressa aux origines du Tarot de Marseille.

Aristide de l'Espinay explique dans son pamphlet "Divination", les véritables origines du Tarot et affirme que le plus authentique des tarots fut confectionné à Dijon par le cartier Pierre Madenié et affirme que tous les tarots qui ont été réalisé en France ou en Suisse par la suite, sont, de près ou de loin, les héritiers du modèle mis au point par le maître cartier Pierre Madenié.
Dans cet ouvrage, il explique clairement que le Tarot Grimoire le "Logogramma oraculum" de Sarastro constitue, en vérité, l'enseignement ésotérique qui est caché dans le Tarot de Marseille et qui était enseigné par les mages de l'antiquité.
Il poursuit en disant que le Tarot de Marseille est l'accomplissement des maîtres bâtisseurs de cathédrale. C'est bien ce que je prône depuis toujours. Le Tarot conçu par eux, à Avignon se serait élaboré selon le code iconographique et pictographique qu'on retrouve dans les églises, les cathédrales et la grande majorité des lieux saints. Un langage qui, dit-il fut fixé à l'époque de François 1er.
Quant à l'élaboration des pictogrammes qui figurent sur les lames de son "Tarot des Pictogrammes", elles sont, à ses dires, purement "thaumaturgiques", et de l'Espinay ne cache pas les avoir conçu à la demande d'Oswald Wirth, (à partir du "Logogramma oraculum" de Sarastro, qu'il disait avoir consulté et recopié à Avignon),  en cherchant à trouver avec Wirth un "terrin d'entente". (Wirth aurait changé les motifs de quelques arcanes, pour qu'elles correspondent d'avantages avec ses idées).
Les arcanes du “Tarot des Pictogrammes“ peuvent être utilisés pour des tirages dans le sens divinatoire, même si, sans doute, ils ne sont pas aptes à avoir une fonction "thérapeutique".
Par contre, ces arcanes, ont un haut taux vibratoire, ils sont l'expression simple, minimale, mais directe de la vibration des arcanes. Lire sur ma chaîne Youtube mes film-textes sur les formes vibratoire; en cherchant mon nom: Josyane JOYCE, dans la barre d'état du site.
De plus, cette "réduction", cette sorte d'abréviation de l'imagerie du tarot est absolument puissante quand il s'agit, par exemple, de magie opératoire ou de lecture au sens thaumaturgique...
Enfin, en ce qui concerne l'optique initiatique, le "Tarot des Pictogrammes" de l'Espinay laissera sur sa faim l'initié duquel le cheminement initiatique nécessite l'imagerie "alchimique" du Tarot de Marseille... De fait, le meilleur "Tarot Divinatoire et Initiatique" reste et restera, encore et toujours, le "Tarot de Marseille", dans sa version Grimaud dont les couleurs puissantes parlent à votre mental.
Cela dit, A. de l'Espinay est sans doute le premier ésotériste à avoir compris que le tarot est doué de provoquer un changement dans la conscience qui est nécessaire pour accomplir la transformation spirituelle, le renouvellement de la prise de conscience et l'épanouissement de notre pleine capacité. Pour lui les arcanes du Tarot sont de vigoureux guides pour la méditation ainsi que la clé aux niveaux de la conscience intérieure.
De plus, on peut considérer de l'Espinay pour être un réel innovateur en ce qui concerne l'utilisation des "pictogrammes". Les idéogrammes de de l'Espinay arrivent à faire la synthèse entre l'imagerie du tarot et sa symbolique ésotérique dans son expression la plus simplifiée. C'est aussi un des premier investigateur qui a cherché a retrouver les origines des tarots...

Le zoo humain -1 - Macron

jeudi 17 novembre 2016, 08:54
(titre d'un livre de Desmond Morris que j'ai adoré. Vous devriez le lire, on en apprend beaucoup sur la nature humaine!).
Après l'étude très précise et détaillée de l'Ancien Tarot de Marseille –voir mon site: joyce-voyance.com dans lequel vous trouvez des fichiers d'entraînement à la voyance- j'ai étudié, entre-autres choses, la voyance sur visage (photo ou télé) d'un personnage en vue.
J'espère que je n'aurais pas de souci provenant de ces gens-là, mais, comme ils se mettent avec arrogance en avant et qu'ils ou elles sont devenus des personnages publics, et que la liberté d'opinions en France est notre bien le plus précieux et chéri, je me lance.
Il m'arrive, de temps en autres de “regarder“ afin de “voir“ un autre aspect d'une personne publique. Je dois dire que ce que je “vois“ me permet souvent de me dire: j'avais bien “vu“ en constatant le comportement du ou de la ci-devante.
Comme le titre l'indique, je “vois“ sur les visages d'icel ou icelle, des ressemblances de zoologie et je “sens“ des comportements psychologiques. C'est la vérité profonde de ces gens-là. Vous aurez l'occasion de le confronter pour peu que vous fassiez un copier-coller de ces portraits, à conserver précieusement et longtemps, dans un dossier de votre ordinateur.
Comme toute la médiacratie frétille de bêtises diverses et avariées sur le dernier pingouin qui s'est mis en vedette, je vais vous indiquer ce que j'ai “lu“ sur la tête de Macron.
J'y ai vu deux animaux qui se superposent parfaitement.
Dommage que je ne sache pas dessiner… (on ne peut pas être parfaite en tout). Mais, je suis tranquille, cela va faire florès sur le net.
Les thuriféraires de ces gens ne vont pas être contents et risquent de me dézinguer. Je les avertis d'avance que, se moquer d'une personne âgée atteinte d'une très grave maladie, n'est pas très glorieux et c'est même dégueulasse.
Comme TOUS les gens qui sont des politiques, Macron porte la tête d'un aigle d'un certain genre.
Et, en sur-impression celle…. d'un âne.

Pour moi, l'aigle est l'arrogance, la rouerie, l'ambition forcenée et vicieuse, la lucidité mauvaise, la méchanceté.
L'âne est quelqu'un de nul dans presque tous les domaines, c'est quelqu'un d'entêté, de borné, qui n'en fait qu'à sa tête, qui se fourvoie dans des chemins idiots, qui ne soutient pas ses amis et peut même leur envoyer…. un coup de pied de l'âne.
Ce faisant, il pourrait se contenter de taper sur ses ennemis…. non, non, il le fait AUSSI sur ses amis.
Déjà, être l'aigle, ce n'est pas très glorieux mais parfois, l'aigle en question n'est pas très aigle… je veux dire, qu'il y a des aigles moins. Macron est un aigle plus, plus.
C'est un âne plus, plus, plus, plus et c'est peu dire.

Archive 2

•LE DRAGON, la Vouivre - 1
•LE DRAGON, LA DEESSE-MERE -2
•LE DRAGON, LA DEESSE-MERE - 3
•Les saints sauroctones
•Ma rétrocognition, ce n'est pas une imposture, la preuve!
•L'impératrice et les mondes vibratoires


Huiles essentielles, tisanes, eaux florales

 



Archive 1

Copyright © 2010. Site entièrement
réalisé par Josyane JOYCE, elle-même
Tous droits réservés.
www.josyanejoyce.com
www.nos18ansenmai68.com
www.joyce-reves.com
www.editions-josyanejoyce


Cliquez ici pour vous abonner à ce flux RSS
www.sexytoys-joyce.com
www.tradi-cuisine.com
www.biotine-sep.com